Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 722. Apparitions

Aujourd'hui, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

- Quelque chose ne va pas ?, demanda Paula.
Mike secoua la tête.
- Je n’ai pas le temps d’en parler, Paula. Il faut que j’y aille.
- Mais... qui vous remplace ?
- Le docteur Draken. Dès qu’il sort du bloc, dites-lui qu’il me remplace le temps que je revienne.
- Attendez, vous voulez dire qu’il n’est pas au courant ?
- Vous le mettrez au courant.
- Mais enfin, docteur Rossi... vous ne pouvez pas partir comme ça sans avoir au préalable sans en avoir parlé à un médecin. Imaginez que le docteur Draken ne soit pas disponible.

Episode 722. Apparitions

 

- Et voilà, Monsieur Gillburg. C’est fini.

Paula Dixon retira l’aiguille du bras du vieil homme.

- Vous voyez, vous n’avez pas eu mal, n’est-ce pas ?

Monsieur Gillburg lui fit un clin d’oeil.

- Jamais quand c’est vous qui me faites des piqûres. Par contre, ce vieux bougon de Steve n’est pas aussi délicat que vous. Il y va toujours franco et ça me fait un mal de chien. Je lui ai dit qu’il est temps qu’il prenne sa retraite.

- Si vous lui avez dit ça, je ne m’étonne pas qu’il vous ait fait mal. Il déteste qu’on lui parle de sa prochaine retraite. Reposez-vous, maintenant, je repasse vous voir dans une heure.

Paula sortit de la chambre de Monsieur Gillburg avec un grand sourire. Voilà ce qu’elle aimait dans son métier : le contact avec les patients.

Depuis qu’elle avait repris son emploi, elle se demandait souvent comment elle avait fait pour rester aussi longtemps éloignée de son travail d’infirmière. C’était pratiquement un sacerdoce pour elle.

Lorsqu’elle arriva à la réception, le docteur Michael Rossi vint à sa rencontre. Elle fut surprise de le voir sans sa blouse blanche, sachant qu’il travaillait à l’hôpital aujourd’hui.

- Paula, vous tombez bien, dit-il. Il faut que je m’absente. Je ne pense pas en avoir pour très longtemps.

Le front de Mike était barré par un pli soucieux.

- Quelque chose ne va pas ?, demanda Paula.

Mike secoua la tête.

- Je n’ai pas le temps d’en parler, Paula. Il faut que j’y aille.

- Mais... qui vous remplace ?

- Le docteur Draken. Dès qu’il sort du bloc, dites-lui qu’il me remplace le temps que je revienne.

- Attendez, vous voulez dire qu’il n’est pas au courant ?

- Vous le mettrez au courant.

- Mais enfin, docteur Rossi... vous ne pouvez pas partir comme ça sans avoir au préalable sans en avoir parlé à un médecin. Imaginez que le docteur Draken ne soit pas disponible.

- Il le sera. Je dois y aller.

Paula était mal à l’aise, mais elle se devait de faire son travail.

- Docteur Rossi, je me permets d’insister sur...

Mike lui jeta un regard froid.

- Paula, s’il vous plait.

- Dites-moi au moins où vous allez...

Mike ignora sa demande.

- Si Draken n’est pas disponible, bipez Stewart.

- Mike, je suis infirmière en chef et à ce titre, je...

- Et moi je suis le chef de ce service, Paula. Alors vous faites ce que je vous dis !

Mike n’attendit pas sa réponse et s’en alla.

Quelques minutes plus tard, Paula vit Ashley Pozzi un manteau sur le dos, prête à partir.

- Ashley ! Où est-ce que tu vas ?

Ashley se retourna et fit une petite grimace.

- Je dois m’absenter.

- Mais tu es sur le planning jusqu’à dix-huit heures.

- Je n’en ai pas pour longtemps. Deborah accepte de me remplacer.

Paula la regarda d’un air sévère.

- Ashley, tout changement dans le planning doit passer par moi.

- Je le sais, Paula. Je m’excuse, mais c’est une urgence. Je dois vraiment y aller. Je reviens dès que possible.

Paula pinça les lèvres en voyant Ashley se précipiter vers la sortie.

 

L’après-midi s’écoula et aucun des deux ne revint. Paula passa son temps entre colère et déception. Sans compter le fait qu’elle devait calmer un docteur Draken colérique qui avait prévu de faire un golf entre amis après sa garde.

Elle rentra chez elle dépitée et épuisée. Mais la colère ne l’avait pas quitté pour autant. Elle en voulait beaucoup à Ashley pour ce qu’elle qualifiait d’indiscipline. L’infirmière devait lui rendre des comptes. Elle devait lui demander la permission de s’absenter, même si elle s’était mise d’accord avec une autre collègue pour la remplacer.

Elle comptait bien sonner les cloches à la jeune fille dès demain. Si elle daignait montrer le bout de son nez, bien évidemment.

Elle entendit la voix lorsqu’elle se mit assise devant son plat de spaghetti bolognaise.

- Tu es en colère parce que tu penses qu’Ashley et Mike étaient ensemble cet après-midi.

Elle avala son spaghetti et regarda sur sa droite. Eric Bullock était assis à la table et souriait.

Désespérée, Paula se prit la tête entre les mains dans un soupir.

- Oh non, ça ne va pas recommencer...

- Tu es en colère parce que tu penses que Mike entretient une liaison avec Ashley et ça te rend malade. Mais je suis sûr que tu te fais des idées.

- Eric, s’il te plait, sors de mon esprit. Tu n’es pas là, tu n’es pas là...

- Malheureusement si, il est bien là.

Cette fois, Paula se tourna à la gauche de la table où Cal Fullerton lui offrit un regard brillant.

- Ils ont l’air délicieux, ces spaghettis, ajouta-t-il.

Paula décida d’ignorer les deux fantômes et continua à manger son plat. C’était, pensait-elle, la seule chose à faire. Peut-être arrêteront-ils de la harceler.

- Tu veux mon avis, ajouta Cal. Ton cher docteur Rossi se tape l’infirmière Pozzi derrière ton dos. Tu devrais oublier ce type, il n’est pas fait pour toi.

- Ne l’écoute pas, dit Eric.

- J’aimerais bien, grimaça Paula.

Eric joua avec une petite pièce de monnaie.

- Il doit y avoir une explication logique au fait que Mike réagisse de cette façon. Le stress, ou autre chose.

Cal se dandina sur sa chaise

- Tu parles ! Ce type n’est pas net. Je l’ai toujours trouvé bizarre.

- Venant d’un grand criminel comme toi, c’est gonflé, railla Eric.

- Je n’essaie de pas dire à Paula ce qu’elle a envie d’entendre. Je me contente de lui dire la vérité, un point c’est tout. Elle a le droit de savoir ce qui se passe entre Rossi et l’infirmière.

- Il ne se passe rien entres eux, s’exclama Eric. Mike est quelqu’un de droit et d’intègre. Il a des problèmes et Paula doit aller lui parler pour savoir ce qu’il en est. Il n’y a que comme ça qu’elle arrivera à comprendre ce qu’il se passe.

- Tu racontes n’importe quoi, Bullock. Tu crois que Paula va t’écouter plus que moi parce que tu as été l’amour de sa vie. Mais moi aussi j’ai compté pour elle. Et je l’ai aimé.

- Quelqu’un qui a commis deux crimes de sang froid n’est pas capable d’aimer, vociféra Eric.

- Tu sais quoi, Bullock. Si tu n’étais pas mort, j’aurais commis un troisième meurtre !

Paula, n’en pouvant plus, se leva et jeta le reste de son assiette de pâtes par terre.

- Ca suffit, hurla-t-elle. Vous n’existez pas ! Alors sortez de mon esprit. Fichez-moi la paix tous les deux ! Je rêve ! Deux fantômes en train de se disputer, on n’a vu ça nulle part !

La petite crise eut son effet. Cal et Eric disparurent.

Paula poussa un profond soupir.

- Je deviens folle, dit-elle pour elle-même. 

 

A SUIVRE...

Vendredi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

- Quelle année cherchez-vous ?
Mira prit son carnet.
- D’après ce que je sais, Allison MacKenzie a disparu le 29 août 1966.
- Et vous savez cela comment ?, s’étonna Jack.
- Il y a une plaque commémorative au lycée. Je suis allée la consulter avant d’aller au Peyton Professional.
- Vous êtes futée, Mira Losco... Ou qui que vous soyez.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 13/01/2015 09:02

Hi hi, la dispute des fantômes est hilanrante !
Et je suis d'accord avec Eric, il n'y a rien entre Ashley et le Dr.Rossi... sauf une histoire pas claire qu'on se réjoui de découvrir :-)

Mr. Peyton 16/01/2015 19:28

J'ai trouvé plus "fun" de mettre en scène deux fantômes plutôt qu'un, et de les faire se chamailler en oubliant la présence de la principale intéressée. C'était mon petit délire à moi :-)

Pour Ashley et Mike, nous verrons si toi et Eric avez du nez ;-)