Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 719. Touchante maladresse

Aujourd'hui, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

- Madame Carson, vous avez bien connu Allison MacKenzie ?
La question surprit Maggie, qui leva les yeux de son carnet de commandes.
- Pourquoi me poses-tu cette question ?
Selena haussa les épaules, l’air de rien.
- Comme ça !
- J’ai connu Allison, comme tout le monde dans cette petite ville. D’ailleurs, c’était la petite fille de mon défunt mari.
Selena ouvrit de grands yeux.
- Je l’ignorais.

Episode 719. Touchante maladresse

 

- Tu as oublié de noter les conserves d’haricots sur le carnet. Il n’en reste presque plus. Kenny Stears est venu faire le plein hier. C’est à croire qu’il ne mange que ça !

Maggie Carson s’approcha de Selena Cross. La jeune fille ne broncha pas. Occupée à ranger les friandises sur le comptoir, elle semblait à mille lieues d’où elle se trouvait.

- Quelque chose ne va pas ?, demanda Maggie.

Selena sortit de sa torpeur mentale et leva les yeux.

- Quoi ?

- Ce n’est pas dans ton habitude d’oublier de noter ce qu’il faut commander. Je suppose que quelque chose te préoccupe.

- Ce n’est rien. Ça va aller.

Maggie haussa les épaules et mit le manque de concentration de sa jeune employée sur le compte du speech qu’elle avait fait à la mairie la semaine dernière. Elle avait eu du cran de parler devant tout le monde des problèmes entre les habitants de Peyton Place et ceux qui vivaient à l’écart de la ville dans la misère. Elle avait finalement mis tout le monde d’accord et Maggie, qui déjà avait une haute opinion de la jeune fille, avait été impressionnée par son charisme.

Ce que Maggie ignorait, c’est que Selena était préoccupée par autre chose : Mira Losco, qui était venue la voir à l’ouverture du magasin.

Selena avait de la peine pour elle. Mira devait se sentir très seule. En fait, elle était seule. Selena se demandait toujours pourquoi elle n’allait pas voir un médecin, et parler à la police de son état. Ils auraient pu l’aider, bien mieux qu’elle.

Mais Mira semblait terrorisée à chaque fois qu’on lui parlait de médecins et de policiers. Peut-être devrait-elle se pencher sur ce problème pour comprendre ce qui a déclenché son amnésie…

Selena se tourna vers sa patronne et lui demanda à brûle pourpoint :

- Madame Carson, vous avez bien connu Allison MacKenzie ?

La question surprit Maggie, qui leva les yeux de son carnet de commandes.

- Pourquoi me poses-tu cette question ?

Selena haussa les épaules, l’air de rien.

- Comme ça !

- J’ai connu Allison, comme tout le monde dans cette petite ville. D’ailleurs, c’était la petite fille de mon défunt mari.

Selena ouvrit de grands yeux.

- Je l’ignorais.

- Allison MacKenzie était la fille d’Elliot Carson. A l’époque, Eli et moi n’étions pas mariés. Je ne l’ai donc pas connue autrement qu’en la croisant dans la rue.

- Est-ce que vous sauriez la reconnaitre ?

Cette question piqua au vif Maggie, qui fronça les sourcils.

- C’était il y a presque quinze ans. Les gens changent en quinze ans. Mais je suppose que oui. Selena Cross, vas-tu enfin me dire ce qu’il se passe ?

La jeune fille hésita. Devait-elle parler à Maggie de Mira ? Après tout, si l’amnésique voulait de l’aide dans ses recherches, autant mettre Maggie au courant.

Elle s’apprêtait donc à raconter l’histoire de Mira lorsque son regard fut attiré par l’horloge fixée au mur, près de la porte d’entrée.

- Oh non !

- Quoi.

Selena saisit ses livres de classes et courut vers la sortie.

- Il faut que j’y aille. Je vais rater le bus.

- Colleen ne vient pas te chercher ?

- Non, elle n’a pas cours avant onze heures.

 

Selena courut vers l’autobus qui quittait l’arrêt et s’engageait sur la route. En vain. Malgré ses cris, ses gestes de la main, le chauffeur ne s’arrêta pas.

Dépitée, Selena s’appuya contre le panneau d’arrêt de bus. Elle allait louper son cours de littérature. Son cours préféré.

Elle pesta et décida d’aller au collège à pieds. Il était à deux kilomètres de l’endroit où elle se trouvait, mais en marchant vite, elle pourrait arriver pour la dernière demi-heure. C’était toujours ça de gagné.

Sur le trottoir, ses livres serrés contre elle comme un rempart, elle marchait tête baissée.

Une voiture ralentit et roula au pas, à côté d’elle.

C’était un break. Selena connaissait cette voiture. Elle était même montée à l’intérieur une fois. Une fois qu’elle voulait oublier.

James Peyton baissa la vitre côté passager et lança.

- Bonjour Selena. Tu veux que je t’emmène au lycée ?

La jeune fille continuait de marcher tête baissée. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait d’être à l’heure pour son cours. Mais elle en voulait toujours à James à propos de l’article qu’il avait fait sur la misère à Grave Street.

- Selena...

Oh, et puis après tout ce n’était qu’un trajet de deux kilomètres.

Elle s’arrêta, en même temps que la voiture, et s’engouffra sur le siège passager.

James démarra. Il appuya sur un bouton de l’autoradio où une cassette se trouvait déjà à l’intérieur. La chanson «More than a woman» des Bee Gees résonna dans les baffles.

Selena ne put s’empêcher de sourire. C’était la chanson qu’elle avait entendue la fois où James l’avait raccompagnée à Grave Street. La fois où tout avait commencé.

Selena se laissa bercer par la mélodie.

- J’aime toujours autant cette chanson, finit-elle par dire.

James trouva en cette phrase le moyen de communiquer avec la jeune fille.

- Selena, je n’ai pas eu l’occasion de te le dire. Mais je veux que tu saches que je suis désolé. Tu as le droit de m’en vouloir. J’ai agi comme un imbécile en publiant cet article. D’ailleurs, je crois que je suis un imbécile. Je n’ai pas réfléchis aux conséquences. D’ailleurs, je ne réfléchis jamais. Je n’avais pas l’intention de te blesser, toi, ta famille et tous les autres habitants. Mon geste partait d’un bon sentiment, mais j’ai été très maladroit. D’ailleurs je suis toujours très maladroit.

Selena ne put s’empêcher de pouffer.

- Même dans vos explications, vous êtes maladroit.

Il y avait quelque chose de touchant dans ses excuses. On aurait dit un petit garçon qui aurait tout fait pour se faire pardonner.

- J’aimerais vraiment que tu me pardonnes, ajouta-t-il.

- Pour soulager votre bonne conscience ?

James secoua la tête.

- Tu n’y es pas. Tu es une fille formidable, Selena. Et le fait de t’avoir fait souffrir me rend malade.

- C’est donc bien pour soulager votre confiance, réaffirma Selena. Vous êtes vraiment très maladroit.

- Je suis toujours très maladroit quand les choses me tiennent à cœur. Et toi... enfin... Tu es la meilleure amie de ma sœur, et...

- On est arrivé, coupa Selena.

Elle n’avait pas envie que James s’enfonce davantage dans ses explications. Elle avait parfaitement compris à quel point il s’en voulait. Autant lui pardonner.

Elle plongea son regard dans ses magnifiques yeux bleus et ressentit le même trouble qu’avant l’histoire qui les avait fâchés. C’était le signe qu’il fallait lui pardonner.

- C’est bon, dit-elle. Votre maladresse m’a convaincue. Je vous pardonne.

Elle sortit de la voiture et se pencha vers la vitre.

- Et puis, votre intervention a eu du bon. Les choses ont bougé et de façon positive. Bonne journée, James Peyton.

Elle se retourna et emprunta l’allée qui menait au bâtiment du lycée. James la regarda marcher gracieusement et ne décrocha son regard que lorsqu’elle était hors de sa vue.

 

A SUIVRE...

Mardin prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

- Vous êtes tombé sur la tête ou quoi !
James ferma les yeux. C’était son contact.
- De quoi parlez-vous ?
- Ne faites pas l’idiot, Peyton. Je parle de cette interview nauséabonde que vous avez publiée.
- Je ne vois pas en quoi c’est...
- La ferme !, hurla l’homme au bout du fil. On s’était mis d’accord vous et moi pour détruire toute chance de Jack Peyton d’être réélu à la mairie. Et vous venez de tout gâcher avec ce satané article !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 11/01/2015 20:05

Que voilà un épisode tout doux et printanier... ça fait du bien :-)

(Désolée pour le retard de commentaire... )

Mr. Peyton 12/01/2015 10:49

Un épisode tout doux dans un monde si rude, en effet ça fait du bien :-)

Betty 02/01/2015 10:38

J'ai vraiment trouvé cet épisode trop court. (hihii)
Meilleurs voeux pour 2015 et encore de longues suites. Merci beaucoup

Mr. Peyton 02/01/2015 12:31

Merci pour votre fidélité, chère Betty.
Bonne et heureuse année à vous :-)