Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 711. L'appartement au dessus de la pharmacie

Aujourd'hui, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

Quelle femme étrange ! Elle avait un comportement vraiment bizarre. Elle semblait… respirer l’endroit.
- Un célibataire qui est parti pour Boston.
- Et avant ?
- Avant ?
- Oui. Qui occupait cet endroit avant lui ?
- Je… je ne sais pas.

Episode 711. L'appartement au dessus de la pharmacie

 

Erin Bradford commençait à s’impatienter. Elle faisait visiter l’appartement au-dessus de la pharmacie à une femme beaucoup trop méticuleuse qui regardait chaque recoin des pièces. Elle inspectait l’endroit comme si elle en faisait l’état des lieux.

Erin était persuadée qu’elle n’allait pas le prendre. L’avantage de cet appartement était qu’il était meublé, mais les locataires n’y restaient pas très longtemps en raison de la vétusté des canalisations.

Elle en avait parlé à la propriétaire des lieux, qui ne pouvait (ou ne voulait) pas engager de frais pour l’instant.

Il était temps de vanter les mérites de cet appartement.

- C’est un endroit très tranquille, et dont la fenêtre du salon donne sur le square. Une belle vue n’est pas négligeable.

C’est généralement à ce moment-là que le potentiel locataire rechignait « Et la circulation ? Cet appartement donne tout de même sur une route fréquentée. »

Et là, elle répondait inlassablement : « C’est un avantage. Vous êtes en plein centre-ville, donc à proximité des magasins. Et ne vous en faites pas pour la circulation. Vous n’entendez pas le bruit des voitures de cette hauteur. »

Mais pas cette fois. La femme qui voulait louer l’appartement n’avait cure de savoir qu’il se trouvait face au square et à proximité des magasins.

Erin fut donc étonnée lorsque la femme tourna ses grands yeux vers elle et lui demanda :

- Qui occupait cet appartement avant ?

Quelle femme étrange ! Elle avait un comportement vraiment bizarre. Elle semblait… respirer l’endroit.

- Un célibataire qui est parti pour Boston.

- Et avant ?

- Avant ?

- Oui. Qui occupait cet endroit avant lui ?

- Je… je ne sais pas.

- Puis-je parler à la propriétaire ?

En voilà une bien drôle de requête ! Erin était de plus en plus mal à l’aise devant cette situation.

- Elle préfère rester anonyme.

L’agent immobilier était maintenant persuadé que la femme allait l’envoyer sur les roses, elle et son appartement.

- Je le prends !

- Pardon ?

- Je le prends.

- Il me faut un loyer d’avance, dit Erin Bradford en souriant.

 

Mira Losco avait profité de sa journée de congé pour visiter l’appartement situé au-dessus de la pharmacie et le prendre en location.

Ce matin même, alors qu’elle se rendait au Magasin Central (dans l’unique but de discuter avec la petite Selena), elle était passée devant la Pharmacie et aussitôt, un étrange sentiment l’avait envahi.

Elle avait ressenti un petit picotement dans la nuque et avait levé la tête vers le premier étage.

Immédiatement, elle sut qu’elle avait déjà mis les pieds ici. C’était comme un souvenir flou. L’escalier en colimaçon sur la façade qui découchait sur la porte d’entrée, la poignée peinte de la même couleur vert clair que les encadrements des fenêtres…

Elle avait été prise d’un vertige, comme si des souvenirs voulaient remonter à la surface, mais restaient séquestraient dans un coin de sa mémoire. C’était frustrant et palpitant à la fois.

L’espoir renaissait pour Mira. Elle était persuadée qu’elle était sur la bonne voie et qu’elle allait retrouver la mémoire. Ce petit appartement allait l’y aider.

Elle avait insisté auprès de l’agent immobilier médusée pour emménager immédiatement.

Elle était maintenant debout devant la fenêtre et observait le soleil se coucher. L’astre était caché par l’imposante statue de Samuel Peyton, trônant fièrement dans le square, et donnait l’impression à la sculpture d’être illuminée. Mademoiselle Bradford n’avait pas exagéré. La vue était superbe.

Elle se retourna et, en voyant le canapé qui faisait face à un petit poste de télévision, ressentit un nouveau vertige.

Deux choses lui revinrent en mémoire : une couverture, ou plutôt un patchwork, et une tasse de chocolat chaud. Elle pouvait presque sentir l’odeur sucrée et rassurante du breuvage.

Mira alla s’asseoir sur le canapé et reprit ses esprits. En quoi une couverture et une tasse de chocolat pouvaient-être aussi importants ?

Il fallait absolument qu’elle découvre qui avait occupé cet appartement, quitte à remonter quelques années auparavant.

C’était pour elle la seule piste à suivre si elle voulait découvrir qui elle était réellement.

Et elle savait exactement qui pouvait l’aider dans cette tâche.

 

A SUIVRE...

 

Mardi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

Ashley tiqua.
- Qu’y a-t-il Paula ? C’est la codification qui te dérange, ou le fait de m’avoir vue avec le docteur Rossi au Cider Barrell ?
Paula piqua un phare.
- Tu m’as vue ?
- Difficile de ne pas remarquer ta présence. Tu es restée plantée comme une cruche devant l’entrée avec ton amie, en train de vous faire des messes basses.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 05/12/2014 20:09

Oh, que ces flashs sont bien amenés ! Encore un chapitre passionnant qui démarre.

Mr. Peyton 10/12/2014 18:20

Merci. Et comme toute nouvelle intrigue qui démarre, il faut juste espérer qu'elle tienne la route jusqu'à la résolution finale :-)