Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 701. Retour aux sources

Paula vit le visage d’Ashley se décomposer. Elle avait craint cette réaction.
Ashley balbutia :
- C’est que… euh…
- Qu’y a-t-il, Mlle Pozzi ? Un problème ?

Paula Dixon, matérialisée sous les traits de l'actrice Sarah Wayne Callies

Paula Dixon, matérialisée sous les traits de l'actrice Sarah Wayne Callies

Lorsqu’elle pénétra dans le hall de l’hôpital de Peyton Place, une kyrielle d’émotions contradictoires la submergea.

L’odeur si particulière, mélange d’éther et de produits désinfectants, lui procura la sensation d’être revenue à la maison.

Paula Dixon avait vécu les meilleurs moments de sa vie dans cet établissement.

Les pires aussi.

C’est là qu’elle avait soigné les gens, s’était occupée d’eux avec une patience et une passion à toute épreuve.

Mais c’était aussi là qu’elle avait connu Cal Fullerton.

Elle chassa cette pensée brutalement. Elle était ici pour aller de l’avant.

Elle cherchait à reprendre sa place d’infirmière sans savoir s’il y avait une place de disponible dans l’établissement. Elle avait décidé d’y aller à l’aveugle. Si le docteur Rossi, médecin chef de l’hôpital, ne pouvait pas l’embaucher, au moins lui donnerait-elle des adresses d’hôpitaux en quête de personnel soignant.

Dans la zone de réception, elle chercha Esther Choate du regard. Mais l’infirmière en chef n’était pas à son poste. Paula ne vit qu’Ashley Pozzi, une infirmière avec qui elle n’avait jamais véritablement eu d’atome crochu.

- Bonjour, Ashley.

Ashley Pozzi leva les yeux vers Paula.

- Tiens, Paula Dixon. Quel plaisir de te voir. Tu cherches quelque chose ?

- Mlle Choate n’est pas là ?

Ashley secoua la tête.

- Elle n’est plus là. Elle a pris sa retraite cet été.

- Je ne savais pas.

- Elle avait soixante-seize ans. C’était pas trop tôt !

Elle s’approcha de Paula et lui dit sur un ton de confidence :

- Elle commençait à perdre la tête.

Voilà ce qu’elle n’aimait pas chez Ashley. Sa façon de se moquer des gens derrière leur dos, ou encore de prendre un ton condescendant avec les patients.

- Qui la remplace ?, demanda Paula.

- Le docteur Rossi doit nommer quelqu’un prochainement.

Paula espérait qu’Ashley n’était pas sur la liste des prétendantes.

- Le docteur Rossi est ici ?

Ashley n’eut pas le temps de répondre. Une voix chaleureuse s’exclama :

- Paula Dixon !

Paula se retourna et vit devant elle Michael Rossi. Il lui offrit un sourire éclatant et le cœur de Paula se mit à chavirer.

Elle avait été amoureuse de lui à une certaine époque, mais le destin avait fait en sorte que leur chemin se sépare et qu’elle s’entiche de Cal Fullerton. Un destin nommé Marsha Russell.

Mike n’avait pas beaucoup changé. Ses cheveux commençaient à grisonner, mais son visage rond et jovial était toujours aussi séduisant. Et les ridules du temps qui plissaient au coin de ses yeux et de ses lèvres avaient quelque chose d’extrêmement séduisant.

- Je ne savais pas que vous étiez de retour, dit-il.

- Je suis arrivée hier.

- Venez dans mon bureau, nous serons plus à l’aise pour bavarder.

 

Paula se retrouva assise devant le bureau de Mike, qui lui offrit un café.

- Comment s’est passé votre voyage ?

- Très bien. J’avais réellement besoin de changer d’air. L’Europe est un continent à voir, vous savez.

- J’ai tellement de travail ici que je ne sais pas quand je pourrais avoir le temps de m’y rendre.

- Il faut savoir prendre le temps, Mike. Avant que ce ne soit le temps qui vous prenne.

Mike regarda Paula intensément.

- Vous êtes d’humeur philosophe, à ce que je vois.

- Après ce que j’ai vécu, c’était ça ou sombrer dans la dépression.

- Je préfère la première solution. Comment allez-vous ?

- Bien.

- Comment allez-vous… vraiment ?

Paula soupira.

- Ce n’est pas facile à gérer, Mike. J’ai des hauts et des bas. A Londres, j’ai été suivie par un psychiatre. Et maintenant, Mildred Steward accepte de me recevoir.

- C’est bien. Une thérapie est importante après tout ce que vous avez subi.

- J’ai encore des cauchemars. Souvent même. Mais quand je me dis que j’étais à deux doigts de mourir et que je suis toujours en vie, j’ai envie de croire que les miracles existent.

- Il faut surtout vous dire que le passé est derrière vous. Il vous faut aller de l’avant. Je sais que ce n’est pas facile.

- Non, ce n’est pas facile. Mais avec le temps… peut-être que j’arriverais à reprendre une vie normale.

- J’ai appris que la société que vous avez créée avec Betty ferme ses portes. Qu’allez-vous faire ?

Paula fut secrètement reconnaissante à Mike de lui tendre une perche.

- Justement. J’aimerais reprendre mon métier d’infirmière.

Mike sourit jusqu’aux oreilles.

- C’est une merveilleuse nouvelle. J’ai toujours su que ce métier était une vocation pour vous.

- Je peux concevoir qu’il n’y ait pas de place au sein de cet hôpital, mais si vous avez des adresses à…

- Vous plaisantez, Paula. Bien sûr qu’il y a une place de libre ici. Et une place de choix. Vous devez savoir qu’Esther Choate est partie en retraite.

- Je viens de l’apprendre.

- Vous avez son poste.

La nouvelle fut si surprenante que Paula eu du mal à réagir.

- Pardon ?

- Vous êtes la plus qualifiée pour reprendre le poste d’infirmière en chef. Je vous connais, j’ai pleinement confiance en vous.

- Mais… c’est que… je ne voudrais pas prendre la place d’une autre qui attend cette promotion.

- Paula, Mlle Choate est partie depuis deux mois et je n’arrivais pas à me décider sur sa remplaçante. Il y a bien Ashley Pozzi qui me fait des yeux doux pour avoir le poste, mais je ne lui fait pas confiance.

Paula resta sans voix. Elle ne s’attendait pas à une telle proposition.

Mike haussa les sourcils.

- Alors ?

- Alors quoi ?

- Marché conclu ?

- Marché conclu !

Mike se leva. Paula l’imita.

- Super, s’exclama le médecin. Vous commencez lundi. Et pour fêter ça en plus de votre retour, je vous invite à déjeuner.

 

Paula était heureuse. C’était plus qu’elle n’en espérait. Elle regagna la zone de réception avec Mike. Ashley était occupée à ranger un dossier. Mike l’interpela :

- Mlle Pozzi. Je vous présente votre nouvelle infirmière en chef.

Paula vit le visage d’Ashley se décomposer. Elle avait craint cette réaction.

Ashley balbutia :

- C’est que… euh…

- Qu’y a-t-il, Mlle Pozzi ? Un problème ?

- Non, docteur. C’est juste que Paula n’est plus membre de cet hôpital depuis…

- Elle l’est redevenue aujourd’hui. (Il s’adressa à Paula). Vous venez, je vous invite au Colonial. Cette nouvelle vaut bien un repas dans le restaurant le plus chic de la ville.

- Mais docteur, vous avez encore Mme Santis à voir, protesta Ashley.

- Mme Santis peut attendre ma visite cet après-midi. Elle ne va pas se sauver entre temps. Quoiqu’avec les repas qu’on sert dans cet hôpital, je ne lui en voudrais pas.

Mike et Paula tournèrent les talons et s’en allèrent. Dans le hall, Paula eut un frisson dans le dos. Elle était persuadée qu’Ashley l’observait de son regard le plus mauvais.

 

A SUIVRE...

Mardi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

- Vous n’êtes qu’une…
Elle s’interrompit. Mais Mary la fixa du regard et l’encouragea à continuer :
- Une quoi ?
- Une sorcière ! Voilà ce que vous êtes : une sorcière.
Colleen et Gary déboulèrent ensemble dans la salle.
- Tiens justement, voilà Hansel et Gretel, railla Mary.
Elle s’approcha de Lisa et, dans un ton faussement confidentiel, lui dit :
- Je vais allumer le four.
Puis elle quitta la pièce d’un pas nonchalant.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 31/10/2014 23:10

Et ben... Paula et le Dr Rossi en sont encore au vouvoiement ? Pourquoi on a comme l'impression que la belle Ashley ne va pas accepter aussi facilement la nouvelle infirmière chef ?

Savoureux aperçu du prochain épisode :-D Mmmm que c'est bon !

Mr. Peyton 01/11/2014 08:23

Oui, c'est venu naturellement, je n'ai pas réussi à les faire se tutoyer... pas encore, du moins.

Héhé... ce petit aperçu était justement pour toi :-)