Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Le fils du temps #19

Précédemment...
L’enquête avance. KC apprend qu’après sa cure en maison de repos, Suzie est allée vivre dans un appartement payé par ses parents. Un appartement qui se trouve dans le même immeuble où habitaient les parents de Chrissie. Cela conforte KC et Carolyn sur leur idée que Suzie est tombée enceinte au moment de sa cure, et qu’après son accouchement, elle a fait adopté le bébé par les Jones. Mais alors, pourquoi son dossier médical ne fait pas mention de sa grossesse ?
De son côté, le vieux Seamus a découvert la signification de la mise en scène du vandale. Il reproduit le schéma des Trois Parques, issues de la religion romaine. Il est désormais persuadé que le vandale va bientôt assassiné Suzie Barclay !...

Le fils du temps #19

 

Carolyn fonçait en direction de l’appartement de Suzie Barclay. Comme KC était venue à White River avec sa voiture, Carolyn lui demanda de retourner au poste de police afin d’expliquer au Capitaine George la situation sous un angle nouveau.

Le policier ne se laisserait pas convaincre si facilement. Il était plutôt du genre coriace et continuerait à croire à une blague d’étudiante.

Seule KC pouvait le faire changer d’avis. Mais il lui faudra sans doute du temps. Et le temps était compté.

Le compte à rebours était en marche et personne, mis à part celui qui l’avait lancé, ne savait quand il arriverait à terme.

Priorité à Suzie Barclay. Il fallait la prévenir du danger le plus vite possible.

Avant qu’il ne soit trop tard.

Cette révélation ajoutera à la nervosité maladive de l’enseignante. Mais tant pis. Suzie devait être sur ses gardes.

Le trajet ne prit qu’une dizaine de minutes. La circulation était fluide entre Yellow Side et la rue où habitait Suzie. Carolyn pria pour qu’il en fut de même pour KC jusqu’au poste de police. Mais comme celui-ci était situé en plein centre-ville, le trafic devait être plus dense.

Elle trouva facilement une place pour se garer.

Maudit ascenseur. Toujours en panne. Carolyn courut dans les escaliers et parvint sur le pas de la porte de Suzie totalement essoufflée.

Elle sonna immédiatement.

Pas de réponse.

Elle insista.

Toujours aucune réponse.

Le compte à rebours était-il arrivé à terme ?

Le sang de Carolyn se glaça. La panique commençait à envahir tout son corps, à s’insinuer dans son esprit.

Elle se mit alors à tambouriner à la porte telle une furie, en criant le nom de Suzie.

- Eh ! Ça ne va pas !

A fleur de peau, Carolyn sursauta. Elle se retourna et vit Suzie Barclay, un sac de provision dans les mains.

L’enseignante la regarda d’un air sévère, puis, voyant l’état de nerf intense dans lequel se trouvait l’avocate, son visage se mua en une moue interrogative.

- Que se passe-t-il ?

Un soulagement intense s’empara de l’avocate.

- Il faut qu’on parle.

 

Suzie Barclay écouta Carolyn avec attention tandis qu’elle déballait ses courses et les rangeait dans l’armoire de la minuscule kitchenette.

L’avocate racontait son entrevue avec le vieux Seamus Berson.

Suzie hocha la tête.

- Je connais parfaitement l’histoire des Trois Parques. Comment n’y ai-je pas pensé plus tôt !

- Suzie, je pense que quelqu’un veut vous tuer.

Suzie accusa le coup.

- Mais pourquoi ? Je n’ai rien fait !

- Je pense que cette histoire a un rapport avec votre internement en centre de soins.

Suzie rangea sa dernière conserve.

- C’est ridicule. Ca fait presque seize ans maintenant. Pourquoi maintenant ?

- Suzie, je sais pour Chrissie.

- Vous savez quoi ?

- Je sais qu’elle est votre fille.

L’enseignante eut un mouvement de recul. La surprise se lisait sur son visage.

- Qu’est-ce que vous racontez ?

- Je sais que vous êtes tombée enceinte lors de votre séjour dans ce centre, et que vous êtes ensuite allée à Los Angeles pour accoucher et faire adopter le bébé par la famille Jones.

Carolyn suivit Suzie dans la pièce principale. L’enseignante s’assit sur une chaise de la salle à manger, posa ses deux coudes sur la table et enfuit son visage entre ses mains. Puis elle se massa légèrement le front.

Elle leva alors vers Carolyn un regard sans expression et inspira profondément, comme si elle cherchait ses mots.

- La dernière fois, j’avais dit à votre collègue que vous étiez de piètres enquêtrices toutes les deux. Je n’avais pas idée à quel point !

Elle se leva et s’approcha de Carolyn.

- Mlle Russell, je n’ai jamais été enceinte. Je n’ai jamais donné naissance à un enfant.

- Quoi !

- Vous m’avez bien entendue. Je n’ai jamais accouché. Vous êtes parties dans des délires qui dépassent tout entendement.

Carolyn secoua la tête. Elle n’y comprenait plus rien. Suzie avait raison. Toute cette histoire la dépassait. Elle n’était pas de la police. Elle était avocate. Elle savait mener des affaires devant les tribunaux, mais elle ignorait tout du travail d’un enquêteur. C’était aux flics de s’occuper de cette affaire. Pas à elle.

- Mais pourtant… Chrissie. Elle prétend être votre fille.

- Chrissie est une menteuse pathologique. Je pensais que vous vous en étiez aperçue depuis le temps.

- Mais lorsque vous avez quitté le centre, vous êtes partie vivre à Los Angeles, dans le même immeuble que la famille Jones.

- Pure coïncidence. A Los Angeles, j’habitais dans un immeuble de vingt-cinq étages. J’ignorais quelle tête avait mon voisin.

- Alors dites-moi pourquoi Chrissie s’est rendue au centre de soins l’été dernier pour glaner des renseignements sur vous.

Suzie haussa les sourcils, étonnée.

- Elle a fait ça ? J’ignore pourquoi. Elle devait chercher autre chose sur moi.

- Quoi ?

- Je n’en sais rien. Je vous l’ai dit, mon séjour à Boise s’est déroulé sans aucun problème.

Les jambes de Carolyn ne la tenaient plus. Elle était vidée de toute énergie et dû s’asseoir sur une chaise.

Suzie prit conscience du désarroi de la jeune avocate et alla lui chercher un verre d’eau.

Carolyn était ébranlée. Toute cette histoire n’avait aucun sens. Tout partait dans des directions opposées. Rien ne collait. Le puzzle qu’elle croyait avoir pratiquement terminé s’est retourné et toutes les pièces se sont éparpillées.

Suzie avait raison. Chrissie est une menteuse pathologique. Elle a menti à Carolyn, mais aussi à Sandy.

Chrissie cherchait quelque chose sur Suzie. Dans la remise de sa salle de classe, et dans le centre de soin. Des preuves ? Mais de quoi ? Ce devait être important pour se déplacer jusqu’à Boise.

Suzie déposa le verre d’eau sur la table. Carolyn l’observa du coin de l’œil. L’enseignante avait un secret. Un lourd secret qu’elle gardait pour elle. Un secret découvert par Chrissie.

Un secret qui mettait Suzie en danger.

Carolyn avala une gorgée d’eau et demanda :

- Chrissie est-elle une bonne élève ?

- Pas vraiment. Elle est distraite et ne s’intéresse pas à mes cours.

- Pas même à vos cours sur la mythologie grecque ?

Suzie secoua la tête.

- La mythologie grecque est étudiée chez les élèves de troisième année. Chrissie n’est qu’en seconde année. Mais je doute que cela l’intéresse plus que les autres matières.

Quelle agréable sensation. Cela débute par un petit picotement aux extrémités des doigts, puis l’information remonte et cerveau, et tout devient limpide.

Alors les battements du cœur s’accélèrent. On se rend compte que les pièces du puzzle n’étaient pas éparpillées. Il manquait juste une pièce. La dernière.

Et Carolyn venait de l’emboiter. Elle venait de reconstituer le puzzle.

Elle venait de comprendre qui était le coupable.

 

A SUIVRE...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 11/09/2014 22:05

En effet, ce n'est pas les deux jeunes filles qui risqueraient de faire de l'ombre à Hercule Poirot :-D
Par contre, l'indice semble n'avoir sauté aux yeux que de Carolyn... Ca va être long jusqu'à jeudi prochain, pour en savoir plus !
Bonne semaine, ô cruel personnage ;-D

Mr. Peyton 12/09/2014 18:18

En même temps, rien ne dit que Carolyn ne se trompe pas une nouvelle fois ;-)
Cependant, elle semble vraiment sûre de son coup, cette fois. Donc...

Betty 11/09/2014 08:43

Toujours des rebondissements, on croit voir le mystère résolu.... et ça repart de plus belle.
Finalement, je n'ai pas trouvé qui était le "grand" coupable.
A jeudi, pour le dernier épisode ?
Bonne journée

Mr. Peyton 11/09/2014 18:02

Merci :-)
Il y a pourtant un indice qui permet de découvrir le coupable, mais il n'est sans doute pas si évident à trouver. On en saura plus la semaine prochaine. Ce ne sera pas le dernier épisode, mais l'avant dernier.
Bonne semaine.