Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Le fil du temps #16

Précédemment...
Carolyn confronte Eleanor. Elle jure par tous les dieux qu’elle n’y est par rien dans cette affaire. Mais elle avoue que c’est à son instigation que les élèves de l’école se sont plaints à la directrice de Suzie.
Carolyn ne la croit plus. Elle est persuadée que c’est elle qui est coupable.
KC continue à interroger Suzie et apprend une chose importante : Chrissie avait dit qu’elle était allée dans la remise de la salle de classe pour y trouver le prochain sujet de dissertation. Or, Suzie apprend à KC que Chrissie, comme toutes les autres élèves, savent que la remise ne comporte que des objets personnels de Suzie et en aucune façon les prochains sujets de dissertation. Chrissie a donc menti...

Le fil du temps #16

 

Carolyn observa le cachet d’aspirine se dissoudre dans le verre d’eau. Il tournoyait dans tous les sens, comme s’il cherchait une échappatoire, comme s’il appelait au secours, tout en diminuant à vue d’œil… jusqu’à dissolution totale. Une bataille perdue d’avance.

Carolyn se sentit soudain comme ce cachet blanc : elle voulait elle aussi pouvoir s’échapper de cette enquête. Elle avait le sentiment que plus elle s’approchait de la vérité, plus elle s’en éloignait en même temps.

Jusqu’à dissolution totale.

Elle avala le verre d’un trait, avec l’espoir que le remède puisse anesthésier son esprit en même temps que la douleur.

KC, elle, se dopait comme toujours au café. Elle en avala une longue gorgée.

- Nous voilà avec deux parfaites coupables pour le prix d’une. Ce sont les soldes, profitons-en !

Elles étaient rentrées directement au Peyton Professional. Elle n’avait pas parlé à la directrice de Highlay de leur découverte. Elles préféraient réfléchir à la situation avant.

- Je n’y comprends plus rien, s’exclama Carolyn.

KC se leva et arpenta la pièce.

- Résumons : nous avons d’un côté Ellie Prentiss et de l’autre Chrissie Jones. Toutes les deux ont menti, n’est-ce pas ? Toutes les deux ont des secrets. Et si…

Carolyn termina la phrase :

- … elles étaient toutes les deux dans le coup !

- Imagine : Chrissie va se plaindre à Ellie des méthodes de travail de Suzie. Comme l’a dit Eleanor elle-même, elle a vu l’opportunité de se débarrasser de Suzie. Mais la directrice n’a pas bougé. Elles ont donc réfléchit toutes les deux à une solution pour faire suffisamment peur à Suzie afin qu’elle quitte l’école.

- Elles avaient toutes les deux intérêts à voir Suzie s’en aller. Chrissie en raison des procédés de l’enseignante, et Eleanor parce qu’elle ne voulait plus d’un constant rappel de son internement.

- Exactement.

- Tu oublies une chose, KC.

- Quoi donc ?

- Toute cette mise en scène. Le fil de coton, le squelette censé représenté la mort…

KC secoua la tête.

- Nous étions parties sur le fait que le coupable voulait la mort de Suzie. Mais il voulait peut-être simplement lui faire peur. Une représentation de la mort, le fil de coton tissé comme une toile pour dire qu’elle est prise au piège. Toute cette mise en scène n’avait qu’un seul but : faire partir Suzie Barclay de Highlay High School.

Carolyn reprenait espoir. Les pièces du puzzle semblaient s’emboiter à merveille cette fois. L’hypothèse de KC tenait la route.

Les deux femmes furent interrompues par le bourdonnement de l’interphone. Carolyn appuya sur le bouton approprié.

- Oui, Emilie ?

- J’ai Jim Foster sur la deux. Pour KC.

Carolyn appuya sur la ligne deux, puis sur le haut-parleur.

- Salut, Jim ! Je suis avec Carolyn Russell et tu es sur haut-parleur. Alors pas de mots cochons !, plaisanta KC.

A l’autre bout du fil, la voix de Jim avait quelque chose de sensuel.

- Tu me connais trop bien, mon chou. Je vais être sage comme une image. Bonjour Carolyn.

L’avocate salua l’interlocuteur.

KC mena la conversation.

- As-tu trouvé quelque chose ?

- Je suis allé personnellement à Boise, au centre de soin. Je n’ai rien trouvé de particulier dans les archives. Pas de chance de ce côté-là.

- De ce côté-là… ça veut dire qu’il y a un autre côté… et que tu as eu plus de chance.

- Ce que tu es intelligente, mon chou. Epouse-moi !

- Refais ta demande en 2020. Et en attendant, balance ce que tu sais.

- J’ai posé quelques questions par-ci, par-là à quelques infirmières. Mon charme fou a opéré. Une des infirmières s’est rappelée du nom de Suzie Barclay.

- Elle l’avait soignée ?

- Oui. Mais elle n’avait rien à me dire de spécial sur l’internement de Suzie. Le séjour s’était déroulé sans problème.

- Alors ?

- Les faits remontent à l’été dernier. Quelqu’un est venu au centre pour poser des questions sur Suzie. Une personne qui voulait savoir pourquoi elle avait été internée, etc.

- Quelqu’un faisait une enquête sur Suzie ?

- Oui, quelqu’un que tu connais. J’ai montré les différentes photos que tu m’avais envoyées en express hier. Et l’infirmière a reconnu immédiatement la petite curieuse.

- Eleanor Prentiss, je suppose ?

- Tu n’y es pas du tout !

- Qui alors ?

- Tu n’as pas une petite idée ?

- Jim, ne me fais pas souffrir davantage. Tu sais que ce n’est pas bon pour mon teint.

- Alors accroche-toi bien. Il s’agit de… Chrissie Jones.

Le silence se fit dans la pièce. Silence rompu par Jim.

- Vous êtes toujours là ?

- On te rappelle.

KC raccrocha. Puis elle regarda Carolyn dans les yeux.

- Ça se complique sérieusement.

Carolyn avait du mal à absorber l’information de Jim, un peu comme si son cerveau lui en refusait l’accès.

- Demain, je vais avoir une sérieuse discussion avec Chrissie Jones.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 22/08/2014 19:27

Pourquoi ce nouvel élément serait-il incompatible avec un complot entre les deux suspectes ? Ca pourrait coller...
Aaarrrrg... délicieusement intriguant :-)

Mr. Peyton 23/08/2014 12:22

Oui, en effet, ça pourrait coller.
Allez, on approche bientôt de la fin... :)