Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 681. Le problème de Jack

# 681. Le problème de Jack

Lorsqu’il était contrarié, un pli vertical barrait le front de Jeremy Jordan. Ce matin, ce n’était pas un simple pli, mais une véritable crevasse.

Il observa sa secrétaire d’un air songeur. « A-t-il dit ce qu’il voulait ?

La secrétaire secoua sa tête blonde. « Il n’a rien voulu me dire. Mais il semble bouleversé. Voulez-vous que je lui demande de repasser ?

Jeremy fit non de la tête. Repousser cet entretien ne servirait à rien. « Non, faites-le entrer.

Assis dans le bureau directorial du siège social de sa multinationale, Jeremy regarda sa montre. Dans une demi-heure, il avait un Conseil d’Administration et il ne voulait pas que Jack Peyton se trouve dans les parages à ce moment-là. Autant donc en finir tout de suite.

Bouleversé n’était sans doute pas le mot approprié en ce qui concernait l’état actuel du maire de Peyton Place. Il semblait totalement paniqué.

Jeremy fronça les sourcils. « Jack, je n’aime pas vous voir ici. Nous devons être prudents.

- J’ai besoin d’un verre !

- A huit heures trente du matin ! Asseyez-vous et dites-moi plutôt ce qui ne va pas.

Jack alla au bar et se servit un verre de scotch qu’il but d’une traite avant de s’en prendre un autre. « Rien ne va.

Il s’essuya les lèvres avec sa manche et alla se poser devant le bureau de Jeremy. Puis il lâcha : « Jeremy, je suis fichu !

- Mauvais investissements ?

- Non, vous n’y êtes pas. Mon cousin Steven Cord, a tout découvert.

Jeremy se redressa sur son siège, la crevasse qu’il avait sur le front devint un fossé. « Quoi !

- Une certaine KC Reid est venue remuer toute cette affaire.

- Elle ne sait rien.

- Elle sait tout, au contraire. Absolument tout de notre petite magouille pour protéger votre assassin de fils.

Jeremy frappa du poing sur la table. « Ça suffit ! Vous allez vous calmer et me raconter tout en détail.

- Je ne sais pas comment elle s’est débrouillée, mais KC Reid a découvert que Cal Fullerton est en fait votre fils Stuart. Et elle sait que vous avez financé ma campagne électorale et payé une partie de la reconstruction du Peyton Professional. Lorsque Steven est venu me confondre, je lui ai demandé d’être mon avocat, afin que tout ce que je lui dise puisse rester du domaine du secret professionnel.

Jeremy se redressa sur son siège. « Ne me dites pas que vous lui avez tout raconté !

- J’y étais obligé. Il ne m’aurait pas lâché sinon. Et il aurait appelé la police. Soumis au secret professionnel, il ne peut rien faire… Enfin, c’est ce que je croyais.

Jeremy fronça les sourcils. « Qu’est-ce que vous voulez dire ?

- Il m’a menacé. Il m’a dit qu’il fallait que je trouve un moyen de vous confondre, vous comprenez ! Si je ne coopère pas, il est prêt à risquer sa carrière professionnelle. Et je crois qu’il le fera !

Jeremy accusa le coup. « Et vous comptez coopérer ?

- Bien sûr que non, je ne serais pas ici dans ce cas !

Jack était au bord de la crise de nerf. Il avala le reste de son whisky. Jeremy ne l’avait jamais vu dans un tel état.

« Alors, qu’est-ce que vous comptez faire ?

- Je ne suis pas un imbécile. Je sais très bien que si je vous balance, si je coopère avec la police, je risque la prison… et pour longtemps.

- Donc ?...

- Je vais partir. J’ai suffisamment de liquidité pour recommencer une vie ailleurs. Mais j’ai besoin de votre aide.

- Vous voulez que je vous fasse disparaître, c’est ça ?

Jack hocha la tête : « Nouvelle vie, nouvelle identité, nouveau pays. Vous êtes très fort pour ça. Votre réseau est infaillible. C’est la seule solution, pour vous comme pour moi.

Jeremy soupira et relâcha ses muscles. Il commençait à voir une alternative au problème.

Jack alla se servir un nouveau verre. « Si je disparais de la circulation, vous ne craignez plus rien. Tout ce que Steven possède, ce ne sont que des suppositions. Il n’a aucune preuve qui me relie à vous.

- Qu’en savez-vous ?

- Si Steven avait des preuves à fournir, la police aurait déjà débarqué chez vous depuis belle lurette, vous ne croyez pas ? Et puis, Steven ne serait pas venu me parler, il m’aurait déjà fait enfermer.

- Justement, vous auriez dû nier votre complicité dans notre affaire.

- Je vous l’ai dit, mon cousin n’aurait pas lâché l’affaire. Il aurait prévenu la police et elle aurait fait une enquête sur moi et sur vous. En lui parlant, je vous ai évité de problème.

- Vous allez abandonner la Fabrique, votre rôle de maire et Peyton Immobilier ?

- Je n’ai pas le choix. Il me faut disparaître, et le plus vite possible. J’ai 500.000 dollars sur un compte off-shore. Je m’en servirais pour repartir à zéro.

- Aucun lien ne pourra se faire entre vous et ce compte ?

- Vous me prenez pour un débutant ?, grimaça Jack.

Jeremy réfléchit un instant. Puis il prit sa décision. 

 

A SUIVRE...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 25/03/2014 19:32

Brillant ! Quel acteur ce Jack ! Si on ne le connaissait pas aussi bien, on le croirait sans peine... mais nous on sait que le Maire de Peyton n'est pas aussi couard :-D...
N'est-ce pas ?!

Mr Peyton 25/03/2014 21:58

And the Oscar goes to... ;-)
Enfin, on ne sait jamais... Et si c'était vrai ! Parfois, il faut savoir surprendre le lecteur...